Aeschlimann, homme de Sarkozy

Député-maire d’Asnières, Manuel Aeschlimann est l’un des hommes d’action de Nicolas Sarkozy. Distillant phrases assassines et propositions fracassantes, le "Monsieur opinion publique" de l’UMP prépare le terrain à son mentor pour l’élection présidentielle de 2007. Quitte à chasser sur les terres lepénistes.


D.R

Il est redouté jusque dans son propre camp. Peu connu il y a encore quelques mois, Manuel Aeschlimann, 41 ans, a bousculé ses pairs pour s’imposer rapidement comme un fidèle lieutenant du président de l’UMP. Il est celui que les médias vont chercher pour sonder l’avis de Nicolas Sarkozy. Les Chiraquiens ne pardonnent pas au député-maire d’Asnières son art des petites phrases assassines qui font mouche : sa « beurette gadget » adressée à Tokia Saïfi, ex-secrétaire d’Etat au développement durable, en juin 2004 et surtout sa charge, en mai 2005, contre le Premier Ministre Jean-Pierre Raffarin, « qui n’apporte rien à la campagne » sur la Constitution européenne.

Homme de main, Manuel Aeschlimann exécute les adversaires du ministre de l’Intérieur et prépare le terrain à son candidat pour la présidentielle de 2007. Cette liberté de ton, le mordant Aeschlimann la doit à sa place dans la galaxie Sarkozy : dans le second cercle, derrière la garde rapprochée des hommes de Beauvau, le directeur de cabinet, Claude Guéant, Brice Hortefeux, Ministre aux collectivités territoriales ou son collègue à l’aménagement du territoire, Christian Estrosi. Autre atout de poids dans cette cosmographie du pouvoir : le député Aeschlimann vient de la constellation des Hauts-de-Seine, région phare de la droite gouvernementale dirigée depuis le 1er avril 2004 par Nicolas Sarkozy. Une proximité qui scelle la confiance entre les deux hommes.

Asnières, la ville laboratoire

Aeschilmann est avant tout un homme de terrain. Ce jeune loup de l’UMP aime à rappeler qu’il s’est fait tout seul : militant RPR à 23 ans, conseiller municipal à 25, il devient en 1999 maire de sa ville natale, Asnières, 75 000 habitants. Pendant huit ans, il sera également conseiller général avant de rejoindre les 364 députés de l’UMP lors des dernières élections législatives.

Elu moderne, Manuel Aeschlimann tient à rester proche de ses citoyens. Fidèle à la méthode de son mentor, il n’hésite pas à poser dans Asnières Info, le magazine municipal, avec ses deux enfants. Sa femme Marie-Dominique, jeune énarque élue conseillère régionale l’an dernier, le suit dans tous ses déplacements.

Le maire d’Asnières est un bon élève. La ville de banlieue parisienne est devenue le laboratoire d’idées du ministre de l’intérieur : couvre-feu pour les mineurs, vidéo-surveillance autour des collèges notamment. Dernier coup d’éclat médiatique : son comité de veille citoyenne contre les violences urbaines. « Le temps est venu de laisser les pleureuses se complaire dans une passivité politiquement correcte » a-t-il lancé le 7 novembre dernier.

Monsieur opinion publique

L’été dernier, le député a gagné un nouveau galon : chargé de mission de Nicolas Sarkozy. Juriste de formation, Manuel Aeschlimann est devenu le « Monsieur opinion publique » d’un président de l’UMP soucieux de son image. Nommé en juillet conseiller politique, il fournit à son patron des rapports sur les états d’âme des Français afin de « traiter les problèmes au plus près de leurs préoccupations ».

Egalement professeur en stratégie électorale à Sciences-Po, Aeschlimann peaufine son plan de bataille : « environ 75 % des électeurs du Front National apprécient le discours de Nicolas » constate-t-il. Alors le député a ouvert la chasse aux voix lepénistes en cherchant à isoler le parti d’extrême droite. Il a proposé à l’Assemblée deux lois : l’une pour supprimer un mode de scrutin qui permet souvent au FN d’être présent au second tour des législatives, l’autre pour jeter l’opprobre sur les soutiens au candidat FN à la présidentielle en publiant la liste des parrainages. Manuel Aeschlimann est un homme redouté jusque dans son propre camp. Nicolas Sarkozy sait qu’il peut compter sur lui.



Partagez avec Facebook

Le 18 décembre 2005

galerie photos
paris01.jpg
articles les plus lus
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0