Chat en poche

Un bourgeois pressé et sans jugeote accueille chez lui un faux chanteur amoureux et distrait. Chat en Poche, de Feydeau, est à l’affiche du théâtre Saint Georges à Paris. Avec, entre autres, Jean Benguigui, Valérie Mairesse et Arthur Jugnot.
 

Photo : lot

 
Pacarel est un riche industriel qui rêve de gloire. A la recherche d’un ténor pour interpréter un opéra composé par sa fille, il confie à un ami le soin de trouver la perle rare. Le jour où un certain Dujeton (Arthur Jugnot) recommandé par ledit ami débarque de Bordeaux, nul doute que le triomphe est proche ! Sans chercher à en savoir plus, Pacarel garantit au nouveau venu une pension de 3500 francs par mois. Une somme rondelette qui fait que Dujeton se garde bien d’expliquer la méprise. Il faut dire qu’il n’est pas à une approximation près. Non seulement il n’est pas ténor, mais il trouve en plus le moyen de se tromper sur le prénom de la femme qu’il aime, qui n’est autre que l’épouse de son hôte. Bref, tous les ingrédients sont réunis pour faire de ce vaudeville un modèle du genre.

Le ridicule ne tue pas

Dans le rôle de Pacarel, Jean Benguigui mène le jeu. La truculence qui caractérise le comédien s’accorde à merveille avec l’impatiente ardeur de son personnage. Loin de rendre le bourgeois plus bête qu’il n’est (payer un ténor « chat en poche », c’est-à-dire sans avoir eu la preuve de son talent, brillante initiative), il le rend attachant, à travers un plaisir de jouer communicatif qui entraîne dans son sillage toute la distribution. Les acteurs s’amusent et se plient volontiers aux joies de la caricature, à l’image de Tiburce (David Macquart), le valet de Pacarel, impeccable en abyssal imbécile… Une bêtise sans limites soulignée jusque dans les costumes. Dujeton, le ténor (Arthur Jugnot) porte un pantalon trop court, la fille de Pacarel (Julie Wingens) a droit aux tresses accompagnées d’une jupe rose, tandis que Valérie Mairesse, convaincante en Amandine Landernau – une amie des Pacarel – est affublée d’une poitrine gigantesque. Le résultat est là, et même s’il ne rit pas aux éclats, le spectateur s’amuse gaiement et cède aux charmes du théâtre de Feydeau.

Chat en poche, de Georges Feydeau. Mise en scène de Pierre Laville assisté d’Antoine Nakab. Avec Valérie Mairesse, Jean Benguigui, Arthur Jugnot, Jean-Marie Galey, David Maquart, Julie Wingens, David Talbot, Marianne Giraud. Théâtre Saint Georges (Paris), du mardi au samedi à 20H45 et le samedi à 17H30. Places de 24 à 50 €. Location au 01 48 78 63 47. Plus d’infos sur www.theatre-saint-georges.com.


Partagez avec Facebook

Le 1er mars 2009

galerie photos
paris01.jpg
articles les plus lus
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0