« Créer la surprise est toujours possible »


Copyright : DR

Vous avez rencontré l’équipe tchèque il y a deux jours en match amical. Elle vous a infligé un sérieux 8-0. Comment expliquez-vous ce résultat ?

On a très bien joué sur la première moitié du match mais on a complètement craqué physiquement sur la seconde. Mais on s’y attendait, c’était logique. Les Tchèques ont eu 3 semaines de préparation alors que nous étions ensemble depuis seulement 2 jours ! Les 10 joueurs d’Amiens, vainqueurs de la Coupe Magnus étaient fatigués, ils avaient fêté leur victoire, on ne pouvait guère s’attendre à mieux.

Vous jouez contre le Kazakhstan dans quelques jours, comment les joueurs appréhendent-ils ce match suite à la défaite contre la République Tchèque ?

La République Tchèque évolue dans un autre monde. Cette équipe, c’est le Real de Madrid du hockey ! Je pense que le Kazakhstan est plus à notre portée. Bien sûr, tout va dépendre de leur préparation et c’est un élément que je ne connais pas. Mais on peut dire que nous avons plus ou moins le même niveau que ces joueurs.

Vous revenez cette année dans le Groupe Elite mondial. Dans quel état d’esprit partez-vous à Prague ?

Plein d’espoir ! Tout le monde est super motivé et heureux de retrouver les sommets. On sait que cela sera très dur de rester dans le groupe A mais on va tout faire pour.

Vous sentez-vous prêts ?

Il nous reste 10 jours de préparation et deux matches amicaux qui vont nous permettre de régler nos automatismes et de renforcer notre groupe.

Quel objectif allez-vous fixer à vos joueurs ?

Nous n’allons rien calculer. On va jouer les matches les uns à la suite des autres et nous concentrer sur chacun d’eux. Mais le plus important, c’est que le groupe soit fort.

Comment envisagez-vous votre parcours en tour préliminaire durant lequel vous affronterez notamment le Canada ?

Il faut être réaliste : l’Autriche, la Suisse et le Canada qui composent le groupe sont plus fort que nous. Mais il nous faut jouer ces matches ! Je pense que si notre esprit d’équipe est présent et que la solidarité entre les joueurs est forte, tout peut arriver. Créer la surprise est toujours possible.

Vous avez appelé quelques nouveaux joueurs dans la sélection. Vous voulez bien nous les présenter ?

En ce qui concerne Pierre Edouard Bellemare, il évolue à Rouen de façon formidable et il représente un des grands espoirs du hockey national. Il a vraiment le potentiel pour être titulaire en équipe de France. Pour ce qui est de Thibault Geoffroy et Kevin Hecquefeuille, ils ont besoin d’acquérir d’avantage d’expérience et cette campagne mondiale va beaucoup leur apprendre.

Cristobal Huet le gardien français de l’équipe américaine des Los Angeles Kings ne joueront pas les phases finales de la ligue professionnelle de hockey.Il a rejoint votre groupe plus tôt que prévu. Que peut apporter un joueur avec une telle expérience au collectif ?

C’est très positif pour les autres joueurs car Cristobal est un très bon gardien, et on dit souvent que le gardien est l’homme le plus important de l’équipe. C’est bien pour le moral des autres qu’il soit parmi nous. Son expérience outre Atlantique ne peut qu’apporter des choses positives au groupe.

Comment expliquez-vous que l’on parle si peu du hockey sur glace en France ?

Je pense que notre sport n’est pas un produit qui suscite l’intérêt. Pour qu’on parle plus de nous il faudrait créer des événements majeurs dans notre pays. De plus, on a connu ces dernières années des soucis importants qui ne nous ont pas aidé.

Justement, La FFSG connaît depuis quelques mois des problèmes financiers importants suite à sa mise en redressement judiciaire. Quelles répercutions ces restrictions ont-elles sur la sélection nationale ?

Ca limite beaucoup de choses. On passe moins de jours ensemble, on fait moins de stages et par conséquent, on se connaît moins bien. Cela me limite aussi dans mes choix de joueurs. Mais on doit faire avec et essayer de bien faire malgré tout

Dans quel état d’esprit vos joueurs abordent-ils ce mondial ? Les sentez-vous conquérants ?

Honnêtement, je crois que oui. Il peut tout arriver pendant un match : des blessés, des malades ou encore d’autres soucis. Mais si on arrive à être tous à 100%, à être dans un état parfait, je crois qu’on peut vraiment créer la surprise. Je le souhaite en tout cas.



Partagez avec Facebook

Le 29 avril 2004

galerie photos
paris01.jpg
articles les plus lus
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0