Entrevue au Groland

A l’heure où la caricature déchaîne les passions, petit détour au Groland, pays imaginaire où cet art règne en maître. C’est dans sa loge, juste avant l’émission du 4 février dernier, que nous avons rencontré Christian Borde, alias Jules-Edouard Moustic : l’homme-tronc le plus drôle du paf...depuis le départ de Bruno Masure ! Maître de cérémonie, mais aussi coauteur de l’émission satirique de Canal +, il nous livre son point de vue sur l’humour d’aujourd’hui, et sur quatorze années de parodies.

 

 

 

 

 

 

 

 


 © Daniel Bardou / Canal+

Le Magazine.Info : Cette semaine, en montrant une tête à Toto sur un cahier de textes, Groland ne reste pas neutre concernant la polémique des caricatures de Mahomet. Pourquoi cette prise de position ? 

Jules-Edouard Moustic : Cela s’appelle la liberté d’expression ! Nous sommes solidaires avec la presse danoise. Il y avait sans doute d’autres façons de critiquer le fondamentalisme islamiste, mais c’est un peu comme avec Dieudonné : il ne faut pas censurer ces dessins, même s’ils sont idiots et inintéressants. Nous sommes aussi solidaires avec France Soir, Le Monde, Libération et Charlie Hebdo, qui les ont publiés eu Une. Ceux qui ont protesté disent toujours : « Respectez notre religion ! », mais il faut qu’ils nous respectent aussi. Ce qui est également inquiétant, c’est la récupération des curés et des rabbins qui foncent dans la brèche en demandant : « Et nous ? ». Et bien on a le droit de se moquer de vous aussi. C’est un droit sacré !

Le Magazine.Info : L’idée de vos sketches, dans ce monde imaginaire, part-elle toujours d’un fait d’actualité ?

Jules-Edouard Moustic : L’actualité nous fait penser à une idée, mais elle est souvent relayée par la bêtise d’un mot, d’une situation... Nous les imaginons, comme quand on raconte une histoire à un enfant : il y a un début, un milieu, une fin. Sauf que cela passe par notre esprit torturé...et tortueux ! On aime beaucoup aussi tout ce qui est un peu burlesque, juste pour la bêtise de l’image. Notre reporter Michael Kael, entre autres, a été tué 100 fois : par un TGV, un camion... Là, pour le coup, il n’y a aucun message, c’est un leitmotiv qui revient. C’est comme dans Guignol, quand le gendarme se prend des coups de bâton : on s’y attend, c’est toujours les mêmes ficelles, mais ça marche à tous les coups.


© Daniel Bardou / Canal+

Le Magazine.Info : Justement, vous partagez votre plateau avec les Guignols. Vous ne vous marchez jamais dessus ?

Jules-Edouard Moustic : On est sur le même chemin. Seulement, eux jouent sur le texte et la ressemblance des marionnettes ; tandis que nous nous situons davantage dans le jeu de ces personnages de français moyens que nous créons, et qui sont très importants ! Groland est un pays imaginaire. Comme les Shadocks, ou même La Fontaine, nous écrivons des fables en n’empiétant jamais sur la réalité. Par exemple cette semaine, nous montrons le chanteur « Cornouille », en ne parlant jamais de Corneille. De leur coté les Guignols incarnent les vrais personnages, et sont donc davantage au premier degré. J’ai moi-même fait partie de leurs tous premiers auteurs. Je venais alors d’écrire pour les Nuls, où les gros mots qu’on faisait dire à Chantal Lauby, par exemple, étaient rigolos dans sa bouche, parce qu’elle jouait avec son regard, ses mimiques : parce que c’est un être humain ! Quand on a fait la même chose avec les Guignols, ça ne marchait absolument pas.

Le Magazine.Info : Et quel regard portez vous sur ce que sont devenus les Guignols ?

Jules-Edouard Moustic : Après cette première année ratée, ils ont eu trois périodes : d’abord celle de Benoît Delépine et Jean-François Halin, qui écrivent aujourd’hui pour nous. Ils se sont aperçus que l’écriture directe n’était pas intéressante, et qu’il est plus valorisant de trouver un chemin de traverse. Il y a une seconde période, après 1996, où les auteurs étaient plus directs ; puis une troisième, depuis 2000, avec une équipe qui a repris l’esprit de la première. Et je trouve ça mieux, car par exemple, dire que Chirac est con n’est pas drôle. Mais par contre, en montrant le même Chirac donner à manger à ses "coin-coin", on arrive aux même fins !

Le Magazine.Info : Le journal de Groland, a souvent changé de moûture depuis 14 ans. Pour quelle raison ?

Jules-Edouard Moustic : Depuis trois ans, avec "Sept jours au Groland", on est moins dans la parodie directe que précédemment. Nous sommes d’abord apparus sous forme de pastiche de CNN, puis du 19/20 de France 3. Maintenant, nous faisons un vrai JT grolandais, avec son propre décor, sa musique, une vraie identité qu’il fallait créer. La parodie n’avait plus de sens parce que la télé française devient de plus en plus professionnelle : les images de la 3 ressemblent à celles de TF1, mais aussi à celles de M6, etc. On se ringardisait par rapport à ceux qu’on pastichait ! Entre-temps, il y a aussi eu « Grolandsat », qui manquait d’humanité car les sketches étaient bruts, sans lancement ni retour. La plupart des téléspectateurs n’a pas le satellite, donc ils ne comprenaient pas très bien nos références à Canal Sat. Mais peu importe la forme, du moment que l’on continue à raconter les histoires que nous voulons. En tous cas, nos patrons souhaitent que l’on garde cette formule-là...

Le Magazine.Info : A propos de satellite, la future fusion TPS/Canal Satellite ne vous inspire t-elle pas certaines craintes, notamment de monopole ?

Jules-Edouard Moustic : Au contraire, il y a belle lurette que ça aurait du se faire ! Regardez les sous dépensés pour le football à cause de cette concurrence. Avec un seul bouquet, j’espère que la qualité va s’en ressentir, car franchement, il y a des chaînes qui ne servent strictement à rien. Notamment ces "robinets à clips", qui de toute façon existeront encore ! Sur ce, excusez-moi, je m’équipe ! (Il enfile une veste de costume et une cravate très voyantes, tout en gardant un jean en dessous.) Et oui, chaque semaine à la même heure, j’ai la cravate qui pousse.... Je me "Vivendise" !!!


Retrouvez "Sept jours au Groland" chaque samedi sur Canal +.

Site officiel : http://www.groland.com.


Partagez avec Facebook

Le 8 février 2006

galerie photos
paris01.jpg
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0