FestiValletti

Jusqu’au 22 octobre, le théâtre 71 à Malakoff rend hommage à l’écrivain Serge Valletti. Théâtre, lectures, chansons feront de ces trois semaines un festival aux multiples facettes. Aux côtés des grandes pièces de Valletti qui font l’événement, Daniel Mesguich ou Gérard Morel et ses compagnons fêtent le dramaturge à leur manière.

Gérard Morel, Isabelle Mazin et Michel Lascault chantent Valletti

Extra-ordinaire. Voilà le seul mot qui puisse encore qualifier ce spectacle. C’est un cabaret hors normes, hors temps, hors lieux que nous propose Gérard Morel, Isabelle Mazin et Michel Lascaut. Rien n’est identifiable, les repères sont intégralement brouillés. Un premier sens se dessine au début du spectacle, insupportable, on pense d’abord à quitter la salle. Mais le mauvais goût est trop flagrant, trop évident, ça doit bien cacher quelque chose... Cette femme en ciré, perruque rousse et lunettes noires qui lance en écho une voix stridente ; ces mélodies à la guitare électrique qui rappellent l’odieuse variété des années 80 : tout est trop gros, trop outré. Le deuxième degrés ne doit pas être loin. Et de fait, les sourires en coin de Gérard Morel, ses coups d’œil au public, laissent deviner les choses : rien dans ce spectacle n’est sérieux, ni même raisonné. Cette ambiance décalée fait tout le génie du spectacle. Les chansons et les trois personnages en scène n’existent que par elles. Décor, scénographie, personnages sont les pièces d’une mosaïque du bizarre. Du corrosif à l’état pur.

On connaissait déjà Gérard Morel accompagné de son orchestre. Ses chansons à la Bobby Lapointe nous amusaient, nous rassuraient aussi. Le chanteur à la voix sourde et grave prenait parfois des allures de bon père noël. Avec Chansons, la rupture est radicale. Les bons mots des textes de Valletti servent de tremplins à une folie qui gagne bientôt toute la scène. Les situations de départ dessinées dans la mise en scène se troublent pour laisser finalement la place à trois éberlués, ravis d’être avec nous, et qui nous le chantent, nous le montrent, nous le jouent. Gérard Morel, Isabelle Mazin et Michel Lescaut sont donc parvenus à créer le plus difficile : un univers original, qui n’appartient qu’à eux, et que le spectateur n’oubliera pas de ci-tôt.

Et Valletti dans tout ça ? Où est-il dans ce spectacle ? Car dans le tumulte de la scène, on n’entend bientôt plus ses textes, on ne reconnaît plus sa plume. Ses personnages provençaux sont les grands absents de la soirée, plus rien ne les évoque, leur souvenir est lointain. Il semble pourtant que l’hommage à Valletti soit entier. C’est dans Chansons que son univers décalé est rendu dans sa pleine évidence. C’est là, comme il n’arrive que rarement, que l’esprit de l’œuvre est préféré au texte. Un spectacle d’atmosphère et d’ambiance, fidèle à Valletti. A notre grande surprise son oeuvre bouscule, teintée d’étrange et de bizarre. Chansons nous fait découvrir l’auteur comme nous ne l’avions encore jamais vu.

Daniel Mesguich lit Introduction...

La voix grave de Daniel Mesguich, simplement, en pleine lumière. Ses intonations portent le texte, l’habitent entièrement. Toute autre gesticulation serait inutile. Le metteur en scène se fait acteur pour un temps ou tout du moins lecteur. Il théorise la "fabrication d’un spectacle" à travers les mots de Valletti et s’amuse bientôt à donner vie à la fiction. Du rythme, de l’humour dans le ton, des échanges de regard avec le public : on s’amuse beaucoup durant cette lecture, on déguste aussi le texte dans sa pureté. Ce n’est pas encore du théâtre, le spectacle n’a pas encore de vie propre, l’alliance des mots de Valletti et de la voix de Mesguich n’en est que la magnifique introduction.


FestiValletti du 7 au 22 octobre

Théâtre 71 Malakoff

Chansons

Avec Isabelle Mazin, Gérard Morel, Michel Lascault

Direction Cécile Backès

Introduction destinée à faire comprendre dans quel état je suis lorsque j’envisage de me mettre au travail en vue de fabriquer un spectacle seul.

Lecture par Daniel Mesguich

Le 13 octobre à 19h30

Tel:01.55.48.91.00

Le 16 à 20h30, le 21 à 21h30, le 22 à 22h30

Photo : Autoportrait de Serge Valetti


Partagez avec Facebook

Le 16 octobre 2004

galerie photos
paris01.jpg
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0