Prix Sakharov

La cérémonie de remise du prix Sakharov à l’Association des journalistes du Bélarus (ABJ) a eu lieu le 14 décembre dernier au Parlement européen à Strasbourg. Association professionnelle non gouvernementale, l’ABJ milite pour l’indépendance des médias, dénonce les violations de la liberté d’expression et publie ses constats sur son site internet.


Copyright : Parlement Européen

"L’attribution du prix Sakharov 2004 à l’Association des journalistes de Bélarus qui lutte pour la liberté de l’information que tente d’étouffer le président Loukachenko est un événement très positif " a déclaré Josep Borrell, Président du Parlement européen.

Après avoir souhaité la bienvenue en bélarusse aux représentants de l’association, le Président Borrell a tenu à saluer Mme Zavadska, épouse du cameraman Dmitri Zavadski disparu depuis juillet 2000. Il a aussi annoncé que désormais la délégation du Parlement européen au Bélarus n’entretiendrait plus de relations avec les autorités d’un régime dictatorial issu d’élections non reconnues par la communauté internationale, mais seulement avec les organisations non gouvernementales et la société civile.

En 2004 , la pression des autorités du Bélarus sur les médias indépendants s’est encore fortement accrue. L’Etat continue de faire taire les voix qui s’élèvent pour le critiquer. Il a infligé des amendes, intimidé et harcelé des représentants des médias. Il a eu recours à des poursuites pénales à l’égard de journalistes, les a assignés à résidence pour avoir prétendument calomnié le Président. Les activités de 19 diffuseurs d’information indépendants ont été suspendues par le Ministère de l’Information. Les avocats de ABJ ont néanmoins permis d’inculper les personnes ayant proféré des menaces de mort contre des journalistes. l’ABJ fait ainsi campagne contre l’adoption d’une nouvelle loi de répression des médias et pour informer les citoyens de leur droit constitutionnel d’accès à l’information.


Copyright : Parlement européen

En recevant le prix Sakharov (d’une valeur de 50 000 euros) au nom de l’Association des Journalistes de Bélarus, Mme Zhanna Litvina a insisté sur l’importance du soutien du Parlement européen en faveur de l’établissement d’un régime démocratique en Bélarus. ’’Nous pouvons lutter contre ce régime autoritaire seulement en brisant le monopole d’Etat de l’information, en créant un système d’information ouverte dans lequel il y aura place pour la liberté d’expression et d’opinion, place aussi pour discussions et forums. Nous avons très peu de temps. Dans deux ans, il y aura des élections présidentielles dans le pays ; c’est notre chance de devenir une nouvelle partie intégrante de l’Europe unie”

Ce prix, a souligné pour sa part M.Borrell, est aussi un hommage aux nombreux journalistes qui risquent leur vie au quotidien à la recherche de la vérité. En 2004, 50 journalistes et 14 autres professionnels des medias ont été assassinés dans le monde, et près de 200 autres ont été incarcérés.

Rappelons enfin que neuf ans après avoir été elle aussi lauréate du prix Sakharov en 1995, Leyla Zana, première femme kurde élue au Parlement turc et condamnée à 15 ans de prison pour activisme en faveur du respect des droits de l’homme et de l’identité du peuple kurde, a enfin pu se rendre à Bruxelles le 14 octobre dernier pour se voir remettre personnellement cette distinction. Réunie avec son mari Mehdi, activiste exilé et leurs deux enfants, ainsi que ses trois collègues parlementaires turcs, Leyla Zana a prononcé une allocution vibrante d’émotion, de détermination et d’espérance : ’’Les guerres a-t-elle déclaré à cette occasion, ont occasionné beaucoup de peine. Elles ont infligé des blessures profondes. Il y a eu beaucoup de souffrances. La nature a été blessée. Les fleurs, les oiseaux, les papillons ont pleuré.... La violence engendre encore plus de violence et n’apporte aucune solution....Nous devons donc dire non à la violence et la guerre quels qu’en soient la cause et le motif. La violence a fait son temps. Le langage et la méthode dignes de notre époque sont le dialogue, le compromis et la paix. Ce n’est pas :”Mourir et Tuer” mais plutôt “Vivre et Permettre de vivre”.


Parmi les précédents lauréats du prix Sakharov figurent, entre autres, Nelson Mandela(1988), Alexander Dubcek(1989), Aung Saan Suu Kyi (1990), les Mères de la Place de Mai(1992), Leyla Zana (1995), Wei Jinsgsheng (1996), Salima Ghezali(1997) Basta Ya !(2000).


Partagez avec Facebook

Le 21 décembre 2004

galerie photos
paris01.jpg
articles les plus lus
Pub

AccueilActualitéCultureInterviewGalerie photosÉditoQui sommes-nous?
Copyright © 2004-2008 lemagazine.info | tous droits réservés | Designé & Développé par Ilich Chamorro

SPIP | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0